Présentation

Laure Villain est photographe indépendante.

Ses parents, artistes tous les deux (son père est metteur en scène et écrivain, sa mère est peintre) lui transmettent, dès le plus jeune âge, un goût prononcé pour les arts en général et la photographie en particulier.

Les livres de la bibliothèque familiale (peinture, littérature, photographie, cuisine, etc.) alimentent sa curiosité et créent une matière visuelle fertile.

Les œuvres des grands peintres et l’univers du spectacle dans lequel elle a grandi ont un impact très fort sur sa manière d’envisager la lumière en photographie.

Un premier appareil photo en bandoulière, elle va éduquer son œil ainsi que son sens de la composition et du cadrage.
Quelques stages avec des photographes réputés (Jean-Christophe Béchet, Antoine Legrand, etc.) lui permettent de résoudre certaines difficultés techniques et de sortir de sa zone d’(in)confort.

Depuis quelques années, parallèlement à ses collaborations avec des chefs étoilés, elle va à la rencontre des producteurs (vignerons, huiliers, maraîchers, etc.) afin de développer une série artistique sur les métiers et les mains.